hôtels : la fin des saisonsIl y a encore une dizaine d’années, il était inconcevable d’imaginer la possibilité de skier au mois de mai ou même juin, à l’exception de stations de très haute altitude. Mais l’évolution du climat nous montre aujourd’hui que le remplissage des stations de montagne n’est plus fonction de saisons météorologiques. Les professionnels du tourisme , que ce soit d’ailleurs en montagne, ou en bord de mer, doivent s’adapter à ce changement.

Le début catastrophique de la saison hiver 2015-2016 avec le manque de neige nous montre aussi que les professionnels du tourisme doivent dès maintenant prendre en compte que ce phénomène risque de se reproduire. Alors comment s’assurer un remplissage pendant ces mois d’hiver sans neige?

Quels éléments doit-on prendre en compte ?

  1. Repenser sa stratégie tarifaire

La fin des saisons implique la fin des hautes saisons et des basses saisons sur des périodes définies. Les établissements touristiques vont désormais connaître des pics de remplissage en basse saison et des creux en haute saison. Il sera nécessaire de repenser la stratégie tarifaire et de ne plus la calquer sur des saisons météo qui tendent à disparaître ! Le yield management est la pratique qui permet à chacun de s’adapter à ces nouvelles problématiques en permettant d’optimiser son chiffre d’affaires à tout moment de l’année. Il est faux de penser que le yield n’est réservé qu’aux grandes chaînes. De nombreux établissements indépendants se sont déjà tournés vers cette pratique car des méthodes de gestion simples existent.

  1. Adapter ses périodes d’ouverture

Est il judicieux de fermer son établissement à la fin des vacances de Pâques alors que la neige tombe en abondance au mois de mai dans certaines stations ? Est il judicieux de fermer son établissement en bord de mer en février alors que certaines villes ont bénéficié d’un ensoleillement exceptionnel sur cette période ? Repenser les périodes de fermeture devient nécessaire ; une étude approfondie du rapport coût-bénéfice devient alors primordial pour savoir si l’établissement a la capacité financière de s’adapter.

  1. S’adapter aux nouvelles attentes des clients

Les clients veulent de l’insolite , de l’original, de l’authentique….Ca , ce n’est pas nouveau…Mais tous les établissements se sont lancés depuis longtemps dans une compétition et dans une chasse aux services, aux prestations additionnelles, aux décorations insolites, alors comment se différencier ?

Peut être en proposant aux voyageurs des offres d’été en plein hiver et des offres d’hiver en plein été….

Le climat a toujours été un critère déterminant dans le succès d’une destination ; cela ne changera pas ; nous ne pouvons pas inverser la tendance ; il est donc indispensable d’intégrer cette évolution dans les stratégies hôtelières.